Le PLU et les zones Naturelles

Le PLU et les zones Naturelles
15 Déc 2019

PLU : Plan Local d’Urbanisme

Nous sommes sur le pays voironnais et actuellement le PLU est en révision. Qu’importe, il s’agit d’une procédure longue et qui n’aura vraisemblablement aucune incidence sur notre projet.

Nos parcelles sont situées sur des zones Naturelles. Les zones N sont multiples, il existe des Zs, Zl, Zcm … et il existe des risques de type G1, G2 … I2 … T3 … bref ! Un jargon urbain-juridique qui peut être complexe. Nos parcelles sont en Zone N et en G1.

Cela signifie que nous n’avons pas le droit de construire.

J’ai lu de long en large les documents administratifs avec le service urbanisme de ma ville. Aucune construction de quelconque sorte ne peut être acceptée.

Il semblerait que ce soit une mauvaise nouvelle pour notre projet d’Oasis et pourtant nous sommes satisfaits. Le droit français fait passer l’intérêt général avant le droit de jouissance propriétaire. Ce n’est pas parce qu’un citoyen possède un terrain qu’il peut décider d’en faire ce qu’il veut. L’intérêt général passe avant les libertés individuelles. Et cela nous plait !

Nous sommes propriétaires administrativement de ces parcelles mais je crois (Claire : je parle en mon nom)  que la terre n’appartient à personne et doit être laissée au monde sauvage (que j’aime appelé le monde libre). Et c’est tout à fait ce que signifie les zones N du PLU. Ce sont des zones qui protègent les couloirs de biodiversité.

Afin de pourvoir continuer notre projet la seule possibilité serait pour nous de nous enregistrer en tant qu’exploitant agricole. Tout un programme !

Reste à passer ce cap ! Et ce n’est pas une mince affaire !

D’ici là nous ne pouvons accueillir sur notre terrain que des habitations mobiles autonomes (commune tyni house, une caravane, un camion aménagé …).

Nous vous tiendrons informés des prochaines étapes !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *